Kazari

Le KAZARI fait partie de l’une des composantes de l’esthétique japonaise et s’applique sur le fait d’exposer un arbre ou « bonsaï » dans les meilleures conditions afin de capter une émotion.
L’idéal est de le pratiquer en TOKONOMA afin de délimiter un espace pour permettre à l’esprit de s’évader dans les espaces vides que celui-ci génère. Il s’agit de trouver le meilleur accord arbre/pot/tablette/plantes d’accompagnement et kakejiku si l’on souhaite l’intégrer au kazari.

Il faut chercher à comprendre l’expression de la beauté appliquée au bonsaï, en étudiant les différents arts japonais ainsi que la culture s’y rapportant.
Exposer un bonsaï peut être défini comme étant une expression artistique en accord avec la nature, cela exige une attention précise portée aux éléments naturels qui nous entourent.

Il faut accompagner l’arbre dans sa présentation avec des éléments indiquant le lieu et sa saison d’exposition, en générale cette saison peut être indiquée par le kakejiku, la plante d’accompagnement et le stade végétatif du bonsaï essentiellement pour les feuillus ou les arbres à fleurs et à fruits.
Dans la notion du kazari il est point fondamental, il faut éviter toute redondance dans la composition en terme de formes, de couleurs, et d’espèces.
En général il faut observer le kazari et visuellement si cela ne fonctionne pas, c’est que la composition comporte un ou plusieurs éléments qui ne sont pas adaptés.

Une notion importante à intégrer pour la composition du Kazari est le: SHIN/GYO/SO

Cela s’applique à l’arbre/pot/tablette et plantes d’accompagnement.

Shin: représente le coté masculin/rectiligne très carré, on y retrouve les conifères, prunus et satsuki.
La poutre carrée donne l’indication du Shin.

Réalisation Kunio Kobayashi

Réalisation Kunio Kobayashi

 

Gyo: représente un aspect plus déformé et plus rond avec une sensation de douceur, on y trouve les arbres à feuilles caduques, arbres à fleurs ainsi que les arbres à fruits.
La poutre ronde donne l’indication du Gyo.

tokonoma prunus Kunio Kobayashi

Réalisation Kunio Kobayashi

 

So: Est réservé à l’exposition des bonsaïs de style informel  et  les herbes tels que les shitakusa ou Kusamono mais seul le shitakusa accompagne le bonsaï dans le kazari.
Il donne la sensation de simplicité et doit être épuré , le tronc d’arbre ou poutre donne l’indication du So, celle ci doit être légèrement sinueuse et de préférence sans écorces.

Tokonoma so avec un pin par Kunio Kobayashi

Réalisation Kunio Kobayashi

 

Ci-joint un tableau réalisé par M.OTTO afin de mieux interpréter cet état d’esprit.

shin gyo so

 

 
Je considère l’art du kazari comme étant un aboutissement de la réalisation d’un bonsaï, car c’est à ce moment la que l’arbre exprime toute sa beauté. Cela permet de capter un instant, une émotion éphémère qui ne se reproduira peut être jamais dans la vie de l’arbre car le végétal est en perpétuelle évolution.

Cet art est vaste tant par ses différentes possibilités de réalisation que par ses règles à appliquer qui diffèrent en fonction des enseignements reçus. Pour ma part j’ai fait le choix de m’orienter vers l’aspect traditionnel du kazari.

Vous découvrirez tout au long de mes articles des présentations en Tokonoma au fils des saisons et des envies… alors bonne visite.

Alexandre.