arakawa-kazari - Copie

Inspiration KAZARI

Je vous fait partager une émotion au travers de la réalisation d’un kazari…

le printemps est pour moi une période cruciale…nos protégés reviennent à la vie et cet instant est particulièrement intéressant mais éphémère à la fois.

c’est pourquoi il ne faut pas rater un instant et observer ses arbres pour voir la beauté de la nature au travers de l’exposition d’un arbre.

Le kazari suivant est composé de trois éléments principaux qui sont les suivants.

1 Arbre principale Acer palmatum var.Arakawa très agé et rempoté dans une poterie de tokoname suishouen ancien avec une très belle patine et de couleur crème émailllée.

Malheureusement la poterie avait été cassée pendant un transport et finalement réparée dans l’esprit de « kintsugi » , je ne pouvais pas me séparer de ce pot que je considère comme étant un objet d’art unique. L’arbre est présenté sur un tablette à barreaux de teinte foncée et d’une hauteur moyenne afin que celui ci ne soit pas trop bas dans la composition.

 2 Plante d’accompagnement shitakusa de type ophiopogon dans une poterie de Takahama’s pot de couleur brique émaillée.

Présenté sur une jita de type yatsuhashi composé de trois plaquettes de mêmes dimensions mais positionné de façon précise.

La première plaquette doit aller dans la direction de l’arbre(lui faire face), puis la deuxième doit être légèrement décalée dans le sens inverse et la troisième doit revenir dans la direction de l’arbre.

La plante est volontairement décalée vers la droite sur la jita afin d’accentuer la direction vers la gauche et de faire face à l’arbre principal.

Sans-titre---5

 

3 Kakéjiku encre sur papier de riz représentant la floraison printanière d’un cerisier afin d’identifier la saison du kazari.

Dimensions du kakéjiku: 75cm de hauteur et 25cm de largueur.

Il doit être en harmonie avec la composition et ne doit pas être en redondance avec les éléments qu’il accompagne arbre principale et shitakusa.

Sa dimension doit être aussi prise en compte il est évident que l’on ne placera pas un kakéjiku de grande taille avec des arbres de type Shohin/chuchin ou mamé et l’inverse.

le kakéjiku en général donne une indication à l’observateur concernant la saison ou le lieu naturel ou pousse la plante en fonction de son style, un poème et même encore un kanji pouvant indiquer une expression.

 

Maintenant avec ses éléments je vous laisse le soin d’observer ce kazari et d’en avoir votre ressenti et laisser libre court à votre imagination.

bonne observation…

Alexandre.

arakawa-kazari