IMG_3548

Inspiration KAZARI « UMI NO UE NO ASAHI »

En ce mois de septembre,  je choisi de vous faire partager ce dernier kazari d’été.

je n’avais jamais exposé cet arbre en tokonoma car il ne possédait pas de tablette adéquate maintenant c’est chose faite, il me restera un point à améliorer concernant le choix d’une nouvelle poterie qui arrivera dans l’automne.

Découverte du genévrier itoïgawa de ce kazari :

Concernant l’arbre, il s’agit d’un gros genévrier Itoïgawa plantésur roche et qui a la particularité d’avoir été implanté sur une pierre que l’on pourrait presque qualifier de suiséki de part sa forme très naturelle telle une montagne ou un bord de falaise érodé par l’océan. C’est assez rare de voir ce type de pierre choisie pour l’implantation d’un arbre.

Il possède un style très aérien comme le genre de genévrier que l’on pourrait trouver en bord de mer ou l’on sentirait le vent souffler dans les branches.

Petite rétrospective de l’arbre lors de son arrivée au jardin en 2011 afin de pouvoir constater son évolution en 3 ans.

il faut bien admettre que la variété ITOIGAWA est  pour moi la meilleure qui soit pour les genévriers de part sa faculté de densification et de tenue des branches sans ligaturage excessive, je pense que vous pourrez le constater à la fin de cet article.

état de l'arbre en 2011 lors de son acquisition

 

Maintenant place à quelques détails de l’arbre actuel avec la pierre et l’implantation du racinaire.

détail de l'implantation des racines du nebari de ce genévrier itoïgawa sur roche

 

Détail de l’écorce que j’ai laissé volontairement naturel, en effet sur de nombreux genévriers en exposition on peut constater que les écorces sont brossées et certaine fois même huilée afin de faire ressortir la teinte rouge.

J’aime cette façon de préparer les genévriers mais seulement pour les arbres avec beaucoup de bois mort très tourmentés, comme une sculpture vivante.

écorce de genévrier bonsaï

Les éléments de ce kazari :

Passons maintenant aux composantes du kazari qui mettent en association l’arbre avec la tablette utilisée d’une teinte foncée afin que celle-ci puisse être présente, mais aussi savoir être en accord avec l’arbre de part sa sobriété.

D’une forme rectangulaire avec des pieds moyennement épais et élancés pour donner plus encore cette sensation d’envolée à l’arbre.

IMG_3558

 

Pour la plante d’accompagnement je choisi d’utiliser une saxifrage stoloniféra dans un pot rond émaillé avec une texture très sobre et un feuillage légèrement coloré alliant des teintes verte/jaune, celle ci est posée sur une jita en bambous.

IMG_3559

 

Le dernier composant du kazari et pas des moindre car il donne une indication importante à l’observateur, est le Kakéjiku une peinture qui date de la fin des années 70 importée du japon il y quelques mois auprès d’un collectionneur.

Il représente le lever du soleil sur la mer : « UMI NO UE NO ASAHI »

Délicatement peint avec une mer douce et calme afin d’apporter une sensation d’apaisement à l’observateur.

IMG_3556

 

Le résultat final :

Avec ses éléments et les indications apportés d’ans l’article, je vous laisse juger par vous même et avoir votre propre émotion de ce kazari d’été ; sans plus vous donner d’information sur mon ressenti afin de laisser place aux vôtres!

bonne observation.

tokonoma de genévrier itoigawa sur roche, présentation en tokonoma par Alexandre ESCUDERO