1095024_140293489514095_1647416005_n

Histoire du Tokonoma

Le Tokonoma ou alcôve de présentation.

 

Dans les temps anciens vers le 15ème sciècle à la fin de l’ère Muromachi, les seigneurs « SHOGUN » qui habitaient des demeures telles que les châteaux, avait une pièce spécialement dédiée pour recevoir certains visiteurs.
Le shogun était positionné devant le mur du fond sur des tatamis surélevés « KAMISA », derrière lui se trouvait une alcôve, généralement rectangulaire, peu profonde et tapissée d’une toile dans des tons beiges claires.

La traduction littéraire japonaise est la suivante : « TOKO » plancher ou lit, « NO » de et « MA » espace ou chambre.

En générale  sa dimension au sol correspondait à celle d’un tatamis de 90x180x180cm de hauteur environ ce que l’on considère comme étant le tokonoma.
Cette alcôve servait lorsque le shogun était absent, on y suspendait alors un kakemono avec le motif du déplacement ou un poème dans le fond du tokonoma, de ce fait le kakemono représentait le seigneur.

Ainsi les personnes souhaitant rencontrer le seigneur, pouvait faire leurs requêtes ou offrandes en face du tokonoma en présence d’un serviteur du shogun, de ce fait un lien restait établit entre le shogun et ses visiteurs.
Vers la fin du 18ème siècle, les riches propriétaires ainsi que les nobles et les commerçants, possèdent un tokonoma à l’intérieur de leurs habitations.

Au départ seul les kakejiku ou kakemono y sont exposés puis les japonais y exposent ce qu’ils possèdent de beau et précieux lorsqu’ils reçoivent un visiteur.
Ces objets peuvent être variés tel que les suiseki (pierre), les bronzes, vases, ikebana (bouquet floral) ou bien même un bonsaï.

1095024_140293489514095_1647416005_n

Omiya bonsai museum

 

Aujourd’hui il n’est pas rare de voir des tokonoma dans de nombreuses habitations ou des lieux publics tels que les restaurants, hôtels…

Le tokonoma a cette particularité de délimiter un espace réduit du fait de son cloisonnement  il devient un endroit neutre et vide ce qui permet une mise en valeur de ce que l’on y expose, une fois la composition ou kazari réalisée, le tokonoma présente des espaces pleins et vides, ce qui permet de laisser place à l’imaginaire de chacun.

Il existe plusieurs types de tokonoma:

1 Tokonoma avec la fenêtre à gauche située au sud « HON-DOKO »

2 Tokonoma avec la fenêtre à droite située au nord « GYAKU-DOKO »

3 Sans fenêtre « RYAKU-DOKO »

Le pilier, ou poutre, est appelé « TOKO-BASHIRA » dans certains cas elle sépare les étagères des cotés appelées KAZARI-DANA

Pour la réalisation de mes présentations, j’ai choisi de construire mon tokonoma sans fenêtre « RYAKU-DOKO » qui sera plus grand que la taille de base afin de pouvoir y exposer plusieurs types de bonsaï, notamment les arbres avec des envergures assez importantes.

Bonsai-Kazari-acer-buergeranium