IMG_2218

Création d’un NIWAKI de pin pour mon jardin japonais

Pour changer des articles qui traitent en général du bonsaï et de ses arts associés, je vous présente la construction d’un pin sylvestre en niwaki issu de semis et ayant passé plus de 25 années en pleine terre.

Lors de la création de mon jardin d’inspiration japonaise, il était indispensable pour moi de pouvoir y intégrer un pin.

Il faut savoir que le pin au japon est un emblème très fort synonyme de longévité voir même d’immortalité. Il et très respecté par les japonais, c’est pourquoi on le trouve très souvent dans les jardins/temples pour les pins rouge du japon, appelé AKAMATSU, ainsi que dans les parcs en pleine ville.

Une attention particulière leur est portée dans leur entretien et la formation.

entretien des pins niwaki dans les jardins japonais

Photo ROBER KETCHELL.

 

Lors de la recherche de mon pin j’ai vu de beaux sujet issus d’importation mais avec des budgets qui ne me permettaient pas de pouvoir y accéder, alors j’ai choisi la patience et me suis tourné vers un pépiniériste qui avait cet intérêt pour les arbres à nuage, et après avoir sympathisé avec lui il me proposa d’aller voir dans un coin de ses terre certaines ébauches de pins « ratés ».

En fouillant je trouve un arbre qui pour moi pouvait avoir un avenir en tant que niwaki avec un mouvement fort intéressant et des positions de branches exploitable bien évidement il y avait du travail à faire et surtout re-démarrer sur de bonne base en ayant une vision sur le futur de l’arbre.

Le voici en 2009 après une remise en forme complète que j’avais pratiqué en pleine terre.

jeune pin qui se destine à devenir un niwaki

 

Evolution de l’arbre en 2011 après avoir été implanté dans le jardin au printemps 2010 avec l’aide d’un ami équipé d’un petit camion grue afin de pouvoir lever et placer l’arbre à l’endroit choisit.

Installation du niwaki au jardin

Formation et mise en oeuvre du quadrillage en bambous :

Concernant les techniques de formation j’ai mélangé le travail de haubanage des branches ainsi que le ligaturage de certaines parties de l’arbre comme on pourrait le faire pour le bonsaï, mais aussi le système de quadrillage à l’aide de bambous, afin de créer de grands plateaux de soutiens des ramifications qui viennent se poser dessus.

Pour ce faire vous pourrez utiliser des bambous de section différente allant de 30/40mm pour les traverse de fixation recevant le quadrillage et des diamètres de 15/20mm pour le cadre.

IMG_2206

 

Une fois le quadrillage posé et la branche positionnée à plat et fixée sur le support ;maintenant elle pourra pousser librement et sera maintenue par la structure.

mise en forme des plateaux du niwaki avec des bambous

INFORMATIONS: pour la fixation des bambous et du cadre sur l’arbre, vous pouvez utiliser de la ficelle japonaise noire appelée  Shyuro nawa.

 

Aspect du Pin en 2013 après le travail de pincement des chandelles et pose des haubans avec  support en bambous.

IMG_2232

 

Pour le travail de taille de l’arbre je me suis inspiré de ce que l’on pratique sur les bonsaïs avec un degré de finition plus généraliste compte tenu de la taille de celui-ci.

En effet pour la création d’un niwaki nous chercherons à créer du volume de végétation assez rapidement après une première taille de structure moins drastique que sur les bonsaïs mais malgré tout bien établi en prenant soins d’enlever toutes les branches en opposition ou en rayon de vélo comme l’on peut souvent constater sur les pins issus de pépinière .

Nous pourrons nous permettre quelques libertés quand à la disposition de certaines branche ou ramification qui pourraient se croiser car cela n’aura pas d’incidence sur le résultat final de l’arbre.

Mon entretien annuel du niwaki

  • Janvier: n/t
  • Février: n/t
  • Mars: Engraissement chimique
  • Avril: Engraissement chimique
  • Mai: Pincement des chandelles les plus fortes pour équilibrer la force dans l’arbre.
  • Fin juin: Taille des chandelles ou suppression totale de celle ci/nettoyage des aiguilles mortes.
  • Juillet: n/t
  • Août: n/t
  • Septembre: Nettoyage de l’arbre pour la lumière de la saison hivernale + engraissement.
  • Octobre: Engraissement
  • Novembre: n/t
  • Décembre: n/t

En appliquant cette méthodologie, la construction de votre pin se fera facilement au grès des saisons afin d’acquérir une maturité assez rapidement.

 

Aspect du Pin en 2014.

IMG_3597

Si l’envie vous en dit alors lancez vous!